Au lieu de vous faire 8 posts sur mes découvertes musicales de l’été, j’ai préféré les regrouper en un seul. Voici donc 8 bandes originales plus ou moins récentes, qui ont fait mon bonheur auditif pendant ces dernières vacances.

The Darkside Detective, la dernière perle de Ben Prunty.

Pyre, encore une musique de jeu magistrale par Darren Korb (Transistor, Bastion).

Wonder Boy : The Dragon’s Trap, la musique du remake du vénérable Wonder Boy III: The Dragon’s Trap, la composition originale de Shinichi Sakamoto est ici magnifiée par Michael Geyre.

Ninja Gaiden The Definitive Soundtrack Vol. 1 + 2, Koei Tecmo nous sort ici un double album ultime, l’ensemble comporte 128 pistes. De Ninja Gaiden (NES et arcade), en passant par Ninja Gaiden II: The Dark Sword of Chaos, et en terminant sur Ninja Gaiden III: The Ancient Ship of Doom. L’ensemble a été composé par Keiji Yamagishi, Ryuichi Nitta, Mayuko Okamura, Kaori Nakabai, et Rika Shigeno.

Jogger, musique inquiétante d’un court métrage (trailer) par Makeup and Vanity Set.

The Bad Batch, second film d’Ana Lily Amirpour. Le pitch un soupçon réducteur de senscritique : “Une histoire d’amour dystopique dans un coin perdu du Texas et au sein d’une communauté de cannibales”, aussi étrange que son premier film, mais moins réussi, je lui concède sans mal qu’elle sait choisir ses musiques.

On retrouve des compositions de Black Light Smoke, Culture Club, Black Light Smoke, Pantha Du Prince, Chilled By Nature and Black Mustang, Federale, Darkside, White Lies, Francis Harris, Ace of Base.

The Bad Batch (Original Motion Picture Soundtrack)

Police fédérale Los Angeles (To Live and Die in L.A.), dans ma quête d’absolu, j’ai découvert ce film en début d’été. Le grand William Friedkin nous y montre un Los Angeles des années 80 comme personne, un film sombre et violent ancré dans son époque.

On retrouve des compositions originales de Wang Chung, plus d’autres fort bien choisies d’Otis Rush, Magic Sam, Junior Wells, Linton Kwesi Johnson, Walter Jackson, AM-FM, Rank & File, The Blasters.

To Live and Die in L.A.-Soundtrack-Wang Chung

Wang Chung – Dance Hall Days

Les Sept Samouraïs (Shichinin no samurai), je n’ai certes pas découvert ce grand film récemment, mais je me suis plutôt arrêter sur sa magnifique bande son, composé par Fumio Hayasaka.

Seven Samurai – Full Ost/Soundtrack

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais publiée, ou utilisée à des fins commerciales. Les champs obligatoires sont indiqués avec des *.

Vous pouvez utiliser les balises de mise en forme