La Track #22 : Films Chantant Tête de Hareng

Dan Aykroyd, John Belushi et Aretha Franklin sur le tournage de The Blues Brothers

Là vous vous dites “Quel titre aguicheur mais où va-til chercher tous ça” le talent, quoi d’autre ! Bref, les films chants, voilà un genre que je méprise sans retenu, sans doute trop élitiste que je suis, il faut aussi dire que la quantité démoniaque de navets générés par l’industrie cinématographique m’y pousse. Cependant il est arrivé quelques fois depuis l’avènement du 7éme art que certaines œuvres se démarquent de leurs putrides camarades, c’est avec ceux-ci et une mon objectivité légendaire que j’ai réalisé cette Track qui suit.

Pour la grande Histoire, en 1926 dés l’arrivée de la technique Sound-on-disc qui consacra le son dans les longs métrages, Don Juan accompagna cette révolution en devenant le premier film comportant des scènes musicales, l’année suivante Le Chanteur de jazz devint lui le premier à parler et chanter. Conclusion mon général : le genre naquît avec le cinéma sonore.

poster_cabaretTrêve de palabres passons aux chansons, tout d’abord bien que l’envie ne m’en manquait pas cette liste ne contient pas de dessins animés, ni de film en stop motion, je les gardes pour une Track au futur simple de l’indicatif. Elle se compose uniquement de long métrage avec des acteurs qui chantent à l’écran avec plus ou moins leur propre voix et des fois la version française parce que là où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir (et puis quoi encore, un nouveau Terminator ?! Une suite à Orange Mécanique ?!), elle suit la chronologie de sortie des films, et est autant à voir qu’à écouter.

Toot, Toot, Tootsie! – Al Jolson

  1. Le Chanteur de jazz (1927), Toot, Toot, Tootsie! (2:02) par Al Jolson.
    Comme expliquer plus haut, c’est la base (et oui il faut suivre vingt dieux).
  2. Le Magicien d’Oz (1939), Over The Rainbow (2:42) par Judy Garland.
    Parce que c’est un énorme classique du cinéma américain et pour Over The Rainbow.
  3. Chantons sous la pluie (1952), Good Morning (3:53) par Gene Kelly, Donald O’Connor et Debbie Reynolds.
    Un autre classique chanté et dansé.
  4. Mary Poppins (1964), Let’s go fly a kite (2:40) par Dick Van Dyke, David Tomlinson, Glynis Johns, Karen Dotrice et Matthew Garber.
    Je n’ai pas une grande affection pour ce film mais il faut avouer qu’à cette époque les productions Walt Disney était encore bien mis en scène.
  5. Cabaret (1972), Cabaret (3:32) par Lisa Minnelli.
    Parce que Lisa Minnelli.
  6. Phantom of the Paradise (1974), Life at Last (2:17) par Ray Kennedy.
  7. The Rocky Horror Picture Show (1975), Hot Patootie (3:37) par Meat Loaf.
    Exubérante parodie des films de série B, SF et horreur.
  8. Grease (1978), Greased Lightnin’ (3:06) par John Travolta.
    Célébrissime film adapter de la comédie musicale du même nom, que ceux qui ne l’on point vu en éprouvant un plaisir coupable meurt dans d’atroces souffrances.
  9. The Blues Brothers (1980), Jailhouse Rock (3:20) par John Belushi (composé par Leiber et Stoller).
    Sans conteste mon film préféré de cette liste et celui qui me fit découvrir le genre via une réflexion fort proche de celle-ci : “Et ! Mais bordel! Peut-être que les films musicaux ne sont pas fait uniquement pour des adolescentes attardées et prépubères”.
  10. The Blues Brothers (1980), Boom Boom (2:52) par John Lee Hooker.
    Encore The Blues Brother et oui c’est qui le patron bande de larve bionique.
  11. La Petite Boutique des horreurs (1986), Dentist Song (2:32) par Steve Martin.
    Rick Moranis est le héros improbable  de cette ovni filmique adapter d’une comédie musicale, qui est elle même adapter d’un film réalisé en 1960 par Roger Corman. Le casting est d’ailleurs touffu puisqu’on y trouve aussi James Belushi, Bill Murray ou encore Steve Martin en dentiste misogyne et sadique.
  12. Sister Act 2 (1992), Joyful, Joyful (4:28) par Lauryn Hill, Ryan Toby, Devin Kamin et Ron Johnson .
    Scénario en carton mais que ça donne la pêche.
  13. On connaît la chanson (1997), Vertige de l’amour (1:24) par Alain Bashung.
    Voilà une comédie bien française, il a la particularité de n’intégrer que des titres de variété chanté par extrait et en playback par les acteurs.
  14. Dancer In The Dark (2000), In the Musicals (3:26) par Björk et Joel Grey.
    Du bizarre, en même temps avec l’alliance de Bjork et Lars Von Trier on ne pouvait s’attendre à autre chose.
  15. Huit Femmes (2002), Mon amour, mon ami (1:36) par Virginie Ledoyen (version originale par Marie Laforêt).
    Un film policier légé et maitrisé qui rassemble de fort talentueuse actrices.
  16. Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street (2007), Pretty Women (4:11) par Johnny Depp et Alan Rickman.
    Sans doute le film charnière dans la carrière de Tim Burton avant qu’il ne sombre dans sa propre caricature.
  17. Mamma Mia! (2008), Dancing Queen (3:48) par Meryl Streep, Julie Walters et Christine Baranski.
    Cette piste est toute entière pour Shibo, si je ne l’avais pas mis elle m’aurait sans doute battu sans aucun remort, j’aime assez l’idée mais en toute chose il faut être raisonnable.

N’hésitez pas à partager mes oublis sacrificielles ou vos préférences !