La Track #18 : Bernard Herrmann

A un moment il fallait y venir, venir à Bernard Herrmann (1911-1975), compositeur devenu maître et surtout référence pour les musiciens de cinéma qui l’ont suivi. On retrouve son héritage dans les partitions de John Carpenter, Danny Elfman, Alan Silvestri ou encore John Williams.

KFSKel7

Alors, Herrman est l’un des boss de la musique de film, oui, mais pour plusieurs raisons :

  • La dissonance, ou la discordance d’un ensemble de sons produisant une impression d’instabilité
  • Des structures harmoniques construites sur des intervalles et accords minimalistes, lancinantes et hypnotiques.
  • Le fucking Ostinato : un procédé de composition consistant à répéter une formule rythmique, mélodique ou harmonique accompagnant de manière immuable les différents éléments thématiques durant tout le morceau.

Le dernier point est le plus imposant et celui qui a fait de lui un génie, ou alors c’est l’inverse… Psychose est le cas d’école, la suite est dotée d’une composition minimaliste qui ne cesse de se répéter (ou presque) jusqu’au point culminant soit la scène de la douche dans le film. Cette approche à été largement repris (et très bien) par les thèmes des Dents de la mer ou de Halloween.

En extrapolant bien comme il faut (à fond) autour de son travail musicale, on peut imaginer que l’homme aurait fait un magnifique compositeur pour le jeu vidéo, art qui par essence n’est qu’une grande répétition avec variation.

On passe à l’écoute avec la petite playlist ci-dessous :

  1. Psycho Suite joué par le BBC Concert Orchestra et dirigé par Keith Lockhart le 12 aout 2011, tiré du film du même nom d’Alfred Hitchcock.
  2. The Day The Earth Stood Still Suite, en français tiré de Le Jour où la Terre s’arrêta de Robert Wise.
  3. Cape Fear Main Theme, thème de Les Nerf à Vif film de J. Lee Thompson. A noté que pour le remake de 1991 Martin Scorsese à utilisé les musiques du film original mais ré-orchestré par Elmer Bernstein.
  4. North By Northwest Suite, en français La Mort aux trousses d’Alfred Hitchcock.
  5. Overture to Citizen Kane, thème d’ouverture du film d’Orson Wells encore joué par le BBC Concert Orchestra.
Playlist: La Track #18 : Bernard Herrmann

8093

5 Commentaires

  1. Nath Graphistologue
    92 messages

    C’est magnifique. Ici c’est presque la musique qui suggère les images et pas l’inverse. Ce qui prouve qu’un film sans ambiance sonore, sans musique n’est rien et que c’est elle qui donne un sens, une direction aux images. Personne ne devrait vivre sans musique! :-)

  2. Manu Pierre Tchernia of the space
    198 messages

    “un film sans ambiance sonore, sans musique n’est rien et que c’est elle qui donne un sens”
    Houla, c’est un peu dur comme analyse je trouve. Je dirais que parfois elle prend le dessus sur les images, parfois elle sert a rien et quelques fois c’est l’osmose et la: Hummm. :-p
    Sinon “Personne ne devrait vivre sans musique!”
    J’avoue, entierement d’accord a 300 000 % (oui parce 400 000 c’etait un peu trop qd meme! :-) ).
    Bon week les gens.

  3. Nath Graphistologue
    92 messages

    Désolais de m’être laissée emporter par la passion :-). Merci Manu pour cette nuance et merci Jocker pour la liste. ;-)

Les commentaires sont fermés.