La Track #17 : Chanbara, Samouraïs et ta sœur

Cet été j’ai enfin passer un cap, celui des films de Samouraïs et notamment ceux d’Akira Kurosawa, nom de Zeus que j’ai été idiot de pas regarder ces films avant. Oui, on se donne les objectifs que l’on peut et je vous emm… Pardon je m’égare…

Le_Garde_du_corps

Cette Track est un best of, pas de compositeur, film ou réalisateur particulier mais une myriade (il beau ce mot) de compositions. Mais avant de faire cracher les watts, revenons tous de même sur le titre et sur le mot “Chanbara”, voilà ce que wikipedia nous dit sur celui-ci :

Le chanbara est un genre cinématographique et théâtral japonais de bataille de sabre. Le nom chanbara vient de la contraction des onomatopées « chan-chan bara-bara » qui désignent le bruit de la lame tranchant la chair. Le genre est également appelé ken geki (film de sabre) et est parfois assimilé à un sous-ensemble du « jidai-geki » (film historique).

Le genre obéit à des codes très précis quant à la définition des personnages, la forme visuelle et la structure de l’intrigue. Le héros est la plupart du temps un combattant solitaire, samouraï ou rōnin, qui doit suivre le bushido (littéralement « la voie du guerrier »), un code d’honneur dont l’irrespect entraînait le seppuku. Les combats sont souvent caractérisés par un rythme particulier : une longue attente suivie d’échanges de coups de sabre rapides et violents. Très sanglants, les films se terminent généralement en apothéose, avec une grande bataille ou un daiketto.

Comme il est dit dans cette juste définition, ce genre va du bon vieux film de vengeance, aux grandes fresques, ou aux œuvres de Shakespeare transposaient dans le Japon Féodale par Akira Kurozawa.

the-sword-of-doom-samurai-cinema

Il faut aussi noté que le Chanbara a clairement inventé la forme des duels modernes (notamment des westerns spaghettis), et que le genre fournissait dans les années 50-60 des films avec une photo, un montage et une mise en scène dynamique, dont ses traces sont encore visibles dans le cinéma d’aujourd’hui; le tout est à mille lieux du cinéma américain de l’époque, qui lui accuse le poids des années comme ta grande tante Renée.

Harakiri.1962

Bref vous l’aurez compris les films de samouraïs c’est magnifique et si vous souhaitez en découvrir je vous conseille cette liste des 50 meilleurs films de samouraï (En voir qu’un! pour ne pas rater ta courte vie! le conseil de papa : Harakiri).

Sinon c’est tout de même la Track, donc nous allons écouter la musique, voici la playlist :

  1. Harakiri, 1962, film de Masaki Kobayashi et composition de Tōru Takemitsu. Deux extraits d’une même suite, une montée en tension avant un combat. Le film traite du côté sombre du bushido.
  2. Kagemusha, l’ombre du guerrier, 1980, film d’Akira Kurosawa et composition de Shin’ichirō Ikebe. On retrouve la piste Finale: The Theme of Kagemusha, le film romance la mort d’un des grands chef de guerre Japonais, Takeda Shingen.
  3. Les Sept Samouraïs, 1954, film d’Akira Kurosawa et composition de Fumio Hayasaka. LA suite, le best of du film en musique.
  4. Le Sabre du mal, 1966, film de Kihachi Okamoto et composition de Masaru Sato. Extrait inquiétant à l’image du personnage principale qui sombre peu à peu dans la folie meurtrière.
  5. Ran, 1985, film d’Akira Kurosawa et composition de Tōru Takemitsu. Dernier extrait de la liste et première suite du film, celui-ci est inspiré du Roi Lear de Shakespeare, l’histoire d’un vieux seigneur sanguinaire qui déshérite son premier fils et lègue son pouvoir aux deux autres, il verra par la suite ces derniers se retourner contre lui et le premier tenter de le sauver, tandis qu’il sombre dans la folie.

Finissons avec du fanart, Bisous les gens.

Kagemusha de Feroze Alam

Kagemusha de Feroze Alam

the Mad King - RAN poster de lord-phillock

the Mad King – RAN poster de lord-phillock

Seppuku (Harakiri) par Jodi

Seppuku (Harakiri) par Jodi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais publiée, ou utilisée à des fins commerciales. Les champs obligatoires sont indiqués avec des *.

Vous pouvez utiliser les balises de mise en forme