Into the wild ou pas…

« L’impression que l’on a de notre vitesse n’est liée qu’à nous, à notre propre point de vue. »

Artiste de l’extrême, performeur, expérimentateur, Abraham Poincheval explore le monde et la nature humaine. Il crée des sculptures habitables, seulement par lui, qui deviennent des laboratoires d’où il expérimente la temporalité, l’enferment, l’isolement, l’immobilité et la perte progressive des sens.

C’est dans cette démarche qu’il s’est dernièrement enfermé dans un bloc de pierre, une « capsule minérale » comme il dit, durant une semaine.

Abraham Poincheval avant son enfermement dans sa sculpture « Pierre » au Palais de Tokyo, le 22 février 2017. REUTERS/Christian Hartmann

Solitaire menant des expériences ascétiques, dans le but d’accomplir “un voyage intérieur” il en est pas à son coup d’essai.

En 2014 il vit pendant 13 jours et 13 nuits dans un ours naturalisé au musée de la Chasse et de la Nature à Paris.

Abraham Poincheval installé dans son ours avant le début de sa performance de treize jours.

Il expérimente “l’enfermement dans le vide” à divers endroit où l’idée est de se percher sur une petite plateforme et d’y rester pendant un certain nombre de jours.

La Vigie, performance d’Abraham Poincheval à l’occasion de la Nuit blanche, en octobre 2016 (Christophe Archambault/AFP)

En 2011, Il réalise “Gyrovague, le voyage invisible” . Un périple à travers la montagne sur quatre saisons qui le mène de Digne-les-Bains à Caralio en Italie, en poussant un cylindre métallique qui lui sert à la fois de véhicule, d’habitat et de chambre noire.

Abraham Poincheval, vue de la performance Gyrovague, le voyage invisible, 2011-2012. Courtesy de l’artiste et Galerie Semiose (Paris). Crédit photo : Nicolas Marquet

Vous voulez plus d’images sur l’expérience Gyrovague? C’est .

Actuellement au Palais de Tokyo, et pour l’occasion de la saison En toute chose, il va exécuter une nouvelle expérience intitulé Œuf, à partir du 29 mars 2017 pour une durée indicative de 21 à 26 jours. 

“Il va tenter de couver des œufs de poule jusqu’à leur éclosion. En se substituant à l’animal, il va éprouver le temps de la gestation pouvant aller de 21 à 26 jours. Abraham Poincheval est assis ou allongé dans un espace clos, un vivarium qui ressemble à une vitrine d’exposition. Il se couvre d’un manteau traditionnel coréen réalisé par l’artiste Seulgi Lee et s’entoure de provisions. Limité dans ses mouvements, face aux visiteurs, l’artiste semble inactif. Il devient comme Toine, l’anti-héros de la nouvelle de Guy de Maupassant du même nom (1885), immobilisé par une attaque cardiaque et forcé par sa femme à couver des œufs.”
Commissaire : Adélaïde Blanc

“Composées d’interventions, d’installations et de performances, les expositions que le Palais de Tokyo présente du 3 février au 8 mai 2017, au sein de la saison En toute chose explorent les relations que nous entretenons ou que nous subissons dans notre rapport au réel. Elles ont en commun de s’interroger sur le pouvoir parfois absurde que nous avons sur les objets qui nous entourent comme celui, magique, enchanté ou inquiétant, qu’ils exercent sur nous en retour. Ce flux qui nous échappe traverse l’ensemble des oeuvres réunies au sein de cette nouvelle saison”.
France Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais publiée, ou utilisée à des fins commerciales. Les champs obligatoires sont indiqués avec des *.

Vous pouvez utiliser les balises de mise en forme