Douanier? Affirmatif et quoi d’autre?

Nous somme en 1893, Henri Julien Félix Rousseau, est un petit fonctionnaire dans un bureau de taxe à Paris. Et c’est avec impatience qu’il attend sa retraite. Oui, il faut dire que ce métier n’est pas vraiment sa vocation. Ça tombe bien, c’est sa dernière année !

henri-rousseau-photo

Henri Rousseau dit le Douanier Rousseau

Son truc à lui, c’est plutôt la peinture. D’après ses propos, c’est en 1884, à 40 ans qu’il commence à peindre. Autodidacte et déterminé, il se fait la main en reproduisant des œuvres aux musées nationaux. Il y découvre Rubens, Van Loo, Géricault, Delacroix, etc… qui l’impressionne beaucoup. Il va également puiser son inspiration dans ses promenades au Jardin des Plantes, au Muséum d’Histoire naturelle, ainsi que dans l’imagerie populaire, les photographies et les cartes postales.

C’est ainsi qu’en 1886, il expose quatre de ses premiers tableaux au Salon des Indépendants.

Une soirée au carnaval- Henri Rousseau-1886

Une soirée au carnaval- Henri Rousseau-1886

Peintre du Dimanche ! C’est comme ça que va l’affubler la critique de l’époque. Vous l’aurez compris, très loin de faire l’unanimité, on lui reproche son style enfantin, son manque de perspective, ses personnages figés, sans volume, qui semble collés sur la toile. La critique reprendra même pour se moquer le surnom que lui avait attribué affectueusement son ami et écrivain Alfred Jarry : Le Douanier Rousseau.

Centenaire de l'indépendance-Henri Rousseau-1892

Centenaire de l’indépendance-Henri Rousseau-1892

Il faut bien comprendre que l’on est au sortir du romantisme et que la peinture académique est le style officiel en France. Les références sont alors des Ingres, des Delacroix. On représente souvent des figures de la Grèce antique, parfaitement lissées, avec une technique parfaitement maîtrisé.

1910, Cheval attaqué par un jaguar-henri Rousseau

1910, Cheval attaqué par un jaguar-Henri Rousseau

1905, Le Lion ayant faim se jette sur l'antilope-Henri Rousseau

1905, Le Lion ayant faim se jette sur l’antilope-Henri Rousseau

Mais Rousseau ne doute pas de son talent et va continuer à peindre et à exposer au salon des indépendants. Bien qu’il n’est jamais quitté la France, lui, il peint plutôt et entre autre des natures exotiques luxuriantes et imaginaires qui mettent en scène des combats d’animaux. Il utilise des couleurs très vives, en aplats. Il invente une nouvelle façon de peindre à la fois simple et détaillé.

Loin d’être découragé par les railleries des bien-pensants, il s’obstine, se lie d’amitié avec Robert Delaunay, Guillaume Apollinaire qui dira de lui: « Rousseau est sans aucun doute le plus étrange, le plus audacieux et le plus charmant des peintres de l’exotisme » ou Pablo Picasso qui vont très vite le reconnaître. Devenu vieux, mais encore une fois, très sur de lui et de son génie, il lancera même à Picasso, qui n’est pas encore très connus, «Nous sommes les deux plus grands peintres de notre temps, toi dans le genre égyptien, moi dans le genre moderne.» 

Henri_Rousseau_004

La Guerre ou la Chevauchée de la Discorde (Henri ROUSSEAU, 1894, Huile sur toile, 1,14m x 1,95m, Musée d’Orsay, Paris France).

Sa force résidera également dans son étrangeté et sa singularité. Sa façon de figurer des paysages sans les ­artifices d’une peinture savante, habile à saisir les atmosphères, à échelonner les plans ou la perspective. La peinture de Rousseau est directe, brut. Elle peut être dite réaliste, mais elle est aussi allégorique.

Henri Rousseau. Moi-même (1890) Huile sur toile, 146 × 113 cm, Galerie nationale, Prague

Henri Rousseau. Moi-même (1890)
Huile sur toile, 146 × 113 cm, Galerie nationale, Prague

En partie connu grâce à Picasso, il restera cependant pauvre toute sa vie, donnant parfois ses toiles pour payer ses factures. Il meurt en 1910 d’une gangrène de la jambe dans une quasi solitude et sera enterré dans une fosse commune. L’année suivante ses amis lui achèteront une concession.

Ses œuvres colorées vont inspirer les fauvistes comme Derain ou Matisse, ses visages primitifs ont servi de base aux surréalistes et même Kandinsky, le père de l’abstraction, déclare à son sujet “Henri Rousseau a ouvert la voie aux possibilités nouvelles de la simplicité”.

Rousseau, c’est un peu un ovni dans l’histoire de l’art. Il ne représente aucun mouvement mais aura pourtant influencé les plus grands maîtres de l’art moderne. Son travail va être considéré comme fondateur de l’Art Naïf.

9 Commentaires

  1. nath Graphistologue
    188 messages

    Loo :
    Y a aussi une chanson qui parle de lui .

    Très juste, Gainsbourg aussi le cite en verlan dans Lemon Incest:
    « naïve comme une toile du nierdoi sseaurou ».

      Répondre

  2. Loo Maitre de guerre
    282 messages

    nath :Très juste, Gainsbourg aussi le cite en verlan dans Lemon Incest:
    « naïve comme une toile du nierdoi sseaurou ».

    DSL je ne connais pas , je pensais un peu plus a la compagnie créole comme l’a fait M.Jocker dans son post précédent et M.Jocker a toujours raison.

      Répondre

  3. Nath Graphistologue
    90 messages

    Loo :DSL je ne connais pas , je pensais un peu plus a la compagnie créole comme l’a fait M.Jocker dans son post précédent et M.Jocker a toujours raison.

    Oui, ceci me rappelle un vieux proverbe français qui dit:
    ” rien ne sert d’avoir raison si on a raison tout seul”.
    Merci à tous les deux pour cette interlude musicale très festive et de rappeler cet hommage des plus heureux. :-)
    Sinon, pour découvrir la chanson de Gainsbourg c’est ici:
    https://www.youtube.com/watch?v=LE06lqT0Y2g ;-)

      Répondre

  4. Jocker Papi
    312 messages

    Loo :DSL je ne connais pas , je pensais un peu plus a la compagnie créole comme l’a fait M.Jocker dans son post précédent et M.Jocker a toujours raison.

    Cette drague ne vous octroiera pas de contact physique avec moi Mr Loo.

      Répondre

  5. Nath Graphistologue
    90 messages

    Manu :
    Ah, ça parle musique içi !
    Pour ma part, suis pas fan de ce qu’il fait le Mr Rousseau, meme si j’aime bien celui ci (https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Rousseau#/media/File:WLA_moma_Henri_Rousseau_The_Dream.jpg).
    Je sais pas, les animaux sous LSD peut etre …
    En tt cas tres sympa l’article, Merci Nath.
    + bon week a tous. (enfin, non pas tous…) :-)

    De rien Manu.
    Oui, “le rêve” c’est l’un des plus connu, c’est un peu le rêve sensuel et exotique du peintre.
    Bon week-end à toi aussi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais publiée, ou utilisée à des fins commerciales. Les champs obligatoires sont indiqués avec des *.

Vous pouvez utiliser les balises de mise en forme